Astuces pour voyager agréablement avec un enfant autiste

Posté le 15/02/2016

 

Astuces pour voyager agréablement avec un enfant autiste

par Astrid Perreault, Supermaman

 

 

 

La semaine de relâche approche et votre stress augmente juste à penser au déroulement de vos vacances… probablement parce que vous avez une progéniture autiste et que vous avez planifié un voyage! Comment mes enfants autistes vont-ils s’adapter hors de leur maison et de la sécurité de leur routine? C’est la question que vous vous posez? C’est la question que je me posais moi aussi mais que je ne me pose plus. Pourquoi? Depuis maintenant 8 ans, le voyage annuel dans le sud se fait en famille et depuis 3 ans un voyage d’été a également été implanté. Voyager avec des enfants autistes, c’est une mission possible… avec une bonne préparation et de bons trucs de gestion. Chez nous, on a revisité plusieurs sorties, mais au final on a toujours gardé les voyages au menu! Alors je vous partage ici nos trouvailles, au fil des ans, pour faciliter et apprécier les vacances en voyage!! Parce qu’en plus, les voyages peuvent être un grand moteur d’évolution pour nos petits neurodifférents…


La préparation

  • Selon la personnalité et le niveau de nos cocos, une bonne visualisation de qui s’en vient peut être aidante: utiliser des livres, mais aussi YouTube. Il a l’avantage d’être son et lumières!
  • Expliquer combien de temps nous serons partis. Chez nous on fonctionne en dodos et cette année les enfants en auraient préféré 10 au lieu de 8!
  • Selon leurs capacités, faire participer les enfants à l’élaboration de leur valise. C’est vraiment étonnant ce qui peut être essentiel à leurs yeux! Je leur permets de remplir la moitié de l’espace qui leur est dédié. Je m’occupe de valider ou préparer la portion vêtement.
  • Si, pour plusieurs, un voyage est une succession d’activités planifiées, nous optons plutôt pour des activités excitantes en alternance avec des journées au calme. Car sans répit à la hauteur des sorties, la désorganisation de nos chéris est assurée.
  • Si nous les avions connues, les coquilles auraient aussi fait partie du voyage lorsque nos enfants étaient petits.

 

 

Le réconfort durant le déplacement

  • Malgré la préparation, nos amours doivent pouvoir se réconforter, se ressourcer (traduction: se couper le plus possible de l’environnement qui peut devenir franchement envahissant) avec des objets significatifs lorsqu’ils en ressentent le besoin. Depuis toujours, une jolie doudou tricotée, une jetée-lit simple plutôt lourde et un sac de couchage Flash McQueen sont à portée de mains lors de nos déplacements voyage.
  • Des livres et jouets en quantités et grosseurs raisonnables choisis par nos amours. Pour s’occuper, mais surtout décompresser et leur permettre de se réfugier dans leur imaginaire. 
  • De la techno!! Tablette, téléphone intelligent, DS, et autres, tous chargés. Notre but : éviter les crises. En déplacement, surtout en avion, ils sont de petits rois, car on ne veut pas de fuites, de crises de bacon à ramasser. On achète le contrôle et la paix d’esprit le sourire aux lèvres!
  • Nous avons également voyagé à 2 poussettes pendant 5 ans, car nos enfants pouvaient s’y réfugier une fois la capote baissée. Aujourd’hui malgré leur âge : 8, 7 et 5 ans, la poussette nous accompagne encore pour prendre l’avion.
  • Les casse-croûte: ici encore priorité aux requêtes des enfants. Les mini crêpes, wrap au Nutella et crudités selon chacun sont des essentiels, surtout en avion. Le but est un ventre rempli d’aliments qu’on sait digestes pour eux.
  • Oui c’est vrai que lorsqu’on passe les douanes, on est vraiment attriqué, mais c’est ce qui fonctionne pour nous, au diable les apparences! :)
  • On garde un œil sur les sensations de soif et de petits coins car celles-ci peuvent disparaître lorsque l’anxiété apparait pour nos 2 garçons tandis qu’elles augmentent pour notre fille!

 


Le mode de transport

  • Pour l’instant la voiture et l’avion sont utilisés. En voiture, nous avions choisi dans le passé, un modèle avec télé qui a nous a permis de confortables déplacements de plusieurs heures très appréciés par toute la famille (en plus d’apprentissages approfondis de plusieurs films animés!). 
  • En avion, notre plus belle trouvaille s’est réalisée lors d’une occasion où nous sommes restés pris avec ce qu’il restait: la dernière rangée de l’avion! Quelle découverte! Le fort ronronnement de l’avion couvre une majorité de bruit ambiant et les hôtesses peuvent parfois nous permettre d’utiliser les toilettes malgré les consignes. Les déplacements aériens sont devenus, dès lors, étonnamment agréables.
  • Les vêtements de rechange (incluant couches, Pull Ups, lingettes) … Surtout ne pas sous-estimer ce que le stress vécu par nos cocos peut engendrer. On prévoit au moins 1 kit de rechange de plus qu’habituellement. Si vous êtes chanceux comme nous, un kit de la fratrie pourra être utilisé en cas de dégâts répétés…

 


On est arrivé!

  • On prend le temps d’explorer les lieux. On compare avec ce qu’on a vu sur YouTube. On sent l’air, on parle de la déco, de la végétation.
  • On essaie nos lits. Même si nos 2 plus jeunes sont maintenant propres, des accidents ça arrive! On installe les piqués jetables sous les draps de tous les lits qu’ils occuperont - parce que les nôtres se déplacent la nuit… et les vôtres? 
  • C’est officiellement les vacances, du moins pour notre progéniture choyée!! On ne cherche pas l’alimentation parfaite, des frites et des croquettes ou burger c’est excellent comme repas à l’hôtel, même 3 jours de suite…
  • On privilégié un horaire flexible. Pour nous un horaire trop strict est difficile à gérer. On annonce les sorties le jour même ou le soir précédent en fonction de la météo et de l’état de nos enfants. De cette façon on minimise les déceptions (on garde ça pour la maison).
  • On prend une pause d’« être ce qu’il faudrait être ». On laisse nos cocos être seulement des enfants, peu importe leur niveau, et nous des parents, juste des parents! On profite pleinement de voir s’émerveiller nos cocos devant leurs découvertes! Et OUI! On oublie pour quelques jours les thérapies, les exercices, l’école…

 

 

 

Voilà en gros comment nous planifions et apprécions, aujourd’hui, pleinement nos voyages. Le plus merveilleux dans tout ça est qu’à chaque retour, nos enfants ont fait un bond de géant dans leur développement et en prime ils ont hâte aux prochaines « vacances » !

 

Si comme nous, vous faites partie des familles voyageuses… nos chemins auront peut-être la chance de se croiser sur les plages de la Floride prochainement…


Astrid  

 

Vous avez des questions ou des suggestions de sujets pour nos collaboratrices? Vous aimeriez bloguer avec nous? Vous aimeriez vous impliquer dans le blogue en tant qu'éditeur? Écrivez-nous info@madymax.com

  

Vous avez manqué nos billets précédents? Accédez-y avec ce lien